La Nouvelle Tribune

Israël-Gaza : « forte possibilité » de crime de guerre, selon un responsable de l’Onu

Espace membre

Dans son offensive militaire sur la bande de Gaza, il y a une « forte  possibilité » qu’Israël ait commis des crimes de guerre. C’est du moins ce qu’a affirmé Navi Pillay, Haut-commissaire des Nations-Unies aux Droits de l’Homme. Elle l’a affirmé à l’issue d’une réunion extraordinaire sur la situation dans la bande de Gaza. 

Le bilan du conflit ne cesse de s’alourdir. Depuis 16 jours qu’a commencé l’offensive israélienne,  le chiffre d’au moins 649 morts et 3 700 blessés est avancé côté palestinien. Du Côté israélien, le nombre de victimes est de 31 morts, dont 2 civils et 29 soldats.

Malgré sa volonté et ses initiatives, l’Occident peine à emmener les deux parties (Hamas et Israël) à un cessez-le-feu. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon  séjournent actuellement en Israël dans l’optique de négocier la fin des hostilités. La situation est si grave que plus d’une dizaine de compagnies aériennes aussi bien européennes qu’américaines, ont annulé les vols vers l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv jusqu’à nouvel ordre.