La Nouvelle Tribune

Ukraine : Moscou fustige les nouvelles sanctions occidentales, « un pas important » selon Kiev

Espace membre

« Si Washington a l’intention de détruire les relations russo-américaines, que cela soit sur sa conscience (…) Le Langage des sanctions, peu importe leur ampleur, est inutile avec la Russie.» Ceci est un extrait du communiqué du ministère russe des Affaires étrangères en réaction aux nouvelles sanctions prises par les Etats-Unis et l’Union Européennes contre la Russie.

Ce mercredi 16 juillet 2014, à la demande de Kiev, Washington et Bruxelles ont durci leurs sanctions contre Moscou pour son soutien aux séparatistes pro-russes qui mènent la vie dure aux autorités ukrainiennes dans l’est du pays. Pour cette nouvelle vague de sanctions, les Etats-Unis ont ciblé le géant russe du pétrole Rosneft, la banque Gazprombank du géant russe du gaz, Gazprom, la banque publique russe VEB dirigée entre autres par le premier ministre Dmitri Medvedev, puis les autorités séparatistes de Donetsk et Lougansk. Les entreprises américaines sont désormais interdites de transactions avec le patron de Rosneft, Igor Setchine (proche de Poutine) dont les éventuels avoirs aux Usa seront gelés. L’Union Européenne a, quant à elle, décidé de geler des programmes menés en Russie par la Banque européenne d’investissement (Bei) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Riposte douloureuse

Pour le nouveau président ukrainien Pétro Porochenko, ce durcissement de ton de Washington et Bruxelles constitue « un pas important dans le soutien à la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de l’Ukraine.» Moscou n’a, bien évidemment, pas la même lecture de la situation. « Nous ne cherchons pas un effet temporaire et ne souhaitons pas copier les méthodes de l’administration américaine (…) Nous ne répondrons pas à la provocation et agirons calmement », a réagi Vladimir Poutine.  Mais ce, après avoir parlé d’une « impasse » avec de « graves dommages » sur les relations russo-américaines. Avant cela, son vice-ministre aux Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, avait avancé que leur riposte à cette nouvelle vague « scandaleuse » et « totalement inacceptable » de sanctions sera reçue à Washington de « manière douloureuse ».