La Nouvelle Tribune

Arts visuels en Côte d'Ivoire

Espace membre

Le festival Ava à sa 2ème édition 
Promouvoir et diffuser les œuvres des artistes en confrontant les styles, les époques et les groupes; repositionner la Côte d’Ivoire sur l’échiquier artistique plastique international; contribuer à l’émergence de talents locaux et offrir l’opportunité au public de découvrir ou de redécouvrir des créations actuelles dans le domaine des arts visuels.

Tels sont les principaux objectifs du festival international des Arts visuels d’Abidjan (Ava). Initié en 2007, il s’agit d’une retrouvaille artistique internationale qui réunit en Côte d’Ivoire, des créateurs d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique.
La deuxième édition se déroulera du 06 au 16 novembre 2008 dans la capitale ivoirienne. A l’instar de la première édition, elle a lieu à travers plusieurs manifestations consacrées chacune à une discipline des arts visuels. Le festival Ava est en effet un événement pluridisciplinaire avec la peinture, la sculpture, la photographie, le design, la vidéo, le patrimoine, l’ histoire de l’art et un colloque. Tous ceci, aux travers des ateliers de création qui sont entre autres, des séances de rencontre entre artistes d’une part et entre artistes et toutes personnes désireuses de s’initier à une technique précise des arts plastiques d’autre part.
Outre les ateliers, l’organisation du festival propose un colloque qui réuni des artistes et des professionnels des arts du monde entier autours des questions liées à l’art contemporain et actuel et autours des possibilités qu’offrent les arts visuels dans le développement humain, socioculturel, économique et politique. Cette année, le colloque a lieu les 11, 12 et 13 novembre prochain sur les thèmes «Les Arts en Côte d’Ivoire: aperçu historique des mouvements, tendances et associations», «Art et nouveaux médias», «Le marché de l’art», «Art et paix», «Les initiatives artistiques et le développement», «Quelle politique étatique de valorisation des artistes et de leurs créations en Côte d’Ivoire?» et «Les artistes de la diaspora, quelle intégration dans les circuits internationaux ?».

{mosgoogle} 

Blaise Ahouansè