La Nouvelle Tribune

Présidentielle de 2012 : Sarkozy au cœur d’une nouvelle affaire d’abus de confiance

Espace membre

Le Parquet de Paris a ouvert mercredi 02 juillet 2014 une enquête préliminaire pour abus de confiance au détriment de l’Ump et au profit de Nicolas Sarkozy dans le cadre du financement de l’élection présidentielle de 2012. Mais, c’est ce matin que l’information a été révélée par la presse française qui la tient d’une source judiciaire. 

Pour rappel, en 2012, après l’élection présidentielle, les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, président sortant et candidat malheureux à sa propre succession, ont été invalidés pour dépassement du plafond autorisé de 22,5 millions d’euros. La Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques, la Cnccfp, a alors ordonné à Sarkozy de restituer l’avance forfaitaire de 153. 000 euros mis à sa disposition pour la campagne. Sarkozy devrait également verser au trésor public le surplus des dépenses.

Il s’agit d’une somme de 363. 615 euros. Insatisfait du verdict de la Cnccfp, l’ancien président a alors saisi le Conseil constitutionnel. En juillet 2013, les Sages ont confirmé la décision de la Commission. Ces différentes sommes ont été payées par l’Ump. On croyait donc cette histoire bouclée. Il vient d’y avoir rebondissement. Les commissaires aux comptes de l’Ump se sont rendus compte que le parti qui a pris à sa charge les pénalités de campagne que « Nicolas Sarkozy aurait dû régler lui-même ». Ils ont alors alerté le parquet de Paris mardi 1er juillet. Ce dernier a ouvert une enquête préliminaire ; confiée à l’Office anticorruption de la police judiciaire. Encore un autre scandale en vue pour Sarkozy qui n’en finit vraiment pas avec les problèmes judiciaires.