La Nouvelle Tribune

Togo : les députés ne veulent pas de la limitation des mandats présidentiels

Espace membre

Le jeune président togolais Faure Gnassingbé est parti pour rempiler une troisième fois voire pour garder le pouvoir pendant des décennies. Pour cause un projet de loi limitant le nombre de mandats présidentiels a été rejeté par les députés à l’Assemblée nationale togolaise.

Ce projet de loi introduit à l’Assemblée par le gouvernement togolais pour revoir certaines dispositions de la constitution du pays, conformément aux exigences de l’opposition, a été rejeté par la majorité présidentielle.

C’est à une majorité écrasante de 63 contres sur 91 votants, que les députés ont manifesté leur refus catégorique à ce texte. Soit 1 député en plus des 62 que compte l'Unir, L'Union pour la République, parti du président Faure Gnassingbé.

A quoi joue Faure ?

Difficile de voir une sincérité dans ce rejet qui profite au président togolais dont le deuxième mandat arrive à son terme en 2015. Il avait  pris le pouvoir au décès de son père en 2005 et réélu en 2010. Mais depuis lors, les partis politiques de l’opposition sont montés au créneau pour exiger la limitation à deux du nombre de mandats. Une crise politique s’était emparée du pays à cause de ces revendications. Et pour apaiser ses adversaires, le président a entrepris de faire voter ce texte pour limiter le nombre de mandat. Mais paradoxalement c’est son camp qui  s’oppose à cette limitation. Résultat, le président Faure pourrait se dédouaner facilement, argumentant qu’il avait bien la volonté de déposer le tablier mais les députés s’y sont opposés.