La Nouvelle Tribune

France

Espace membre

Sarkozy s'en prend aux poupées vaudou
Dans un courrier arrivé vendredi matin chez l'éditeur K&B, l'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, exige le retrait de la vente de... poupées. En l'occurence, un duo de poupées vaudou à l'effigie du président de la République et de Ségolène Royal.

Le kit, distribué sous forme de coffrets (bleu pour lui, rouge pour elle), était vendu depuis le 9 octobre en librairie (12,95 euros). Il comprenait un « manuel vaudou » et une poupée d'une grosse vingtaine de centimètres. Douze épingles étaient fournies avec, comme nous avons pu le constater à la rédaction, qui les a reçues par la poste.
Le début du manuel est a priori inoffensif:
    « L'histoire de Nicolas Sarkozy commence comme un roman, au XVIIe siècle, dans une famille de fiers hongrois. »
De ses amitiés avec Bigard à son respect pour Tom Cruise en passant par la suppression de la publicitié sur France télévisions, la suite semble avoir davantage crispé à l'Elysée. A moins que ce ne soit la simple idée de milliers de Français enfonçant des épingles vengeresses dans le séant du Président.
Vendredi, Nicolas Sarkozy a en tous cas « fait savoir aux Éditions K&B, par voie d'avocat, qu'il désapprouve et s'oppose fermement à la parution » de l'objet, explique l'éditeur. Lequel n'était pas joignable ce vendredi pour cause de déplacement à l'étranger mais annonçait qu'il « n'entendait donner suite à aucune de demande de retrait des librairies ».
Contacté par Rue89, Me Thierry Herzog n'a pour sa part pas donné suite à nos sollicitations
Chloé Leprince en partenariat avec

 

 

 

{mosgoogle}

La justice tranchera mercredi l'affaire
"Vous pensiez élire un homme d'État qui réformerait le pays et ferait rayonner la France de par le monde ? Et pourtant, vous avez toujours autant de mal à boucler vos fins de mois et rêvez d'envoyer balader cette société qui ne profite qu'aux riches pour aller vendre des frites au bord de la mer. Respirez. Car c'est là que le Manuel vaudou Nicolas Sarkozy entre en jeu."

"Les sortilèges magiques concoctés avec amour par un prêtre vaudou de renommée internationale" pour une maison d'édition, qui propose "de conjurer le mauvais oeil" et "d'empêcher Nicolas Sarkozy de causer davantage de dommages" n'ont pas été du goût du chef de l'État. Si bien que le locataire de l'Élysée a décidé d'assigner en référé les éditions K&B , pour "violation du droit à l'image" dans le but qu'elles retirent les 20.000 poupées vaudou à son effigie vendues avec une douzaine d'aiguilles et un ouvrage de 56 pages. À l'issue de l'audience tenue ce vendredi, le juge des référés a en effet mis sa décision en délibéré au 29 octobre, à 14 heures.

Dans le kit, accessible pour moins de 13 euros, la maison d'édition propose de planter une aiguille dans le buste de la poupée Sarkozy sur un "Casse-toi pauvre con", dans le ventre sur "Travailler plus pour gagner plus" ou sur les autres parties du corps couvertes de "racaille", "vol de stylo" et "talonnettes". Une version Ségolène Royal tirée à 12.000 exemplaires a également été commercialisée il y a trois semaines, avec "Ordre juste" et "Vive le Québec libre" s'affichant sur la poupée. L'ancienne candidate à la présidentielle n'a pas non plus goûté à l'humour des éditeurs. Son avocat Me Jean-Pierre Mignard évoque une "atteinte à la dignité de la personne humaine" et affirme que sa cliente envisage une action en justice.
Le quotidien Le Point