La Nouvelle Tribune

Nigeria : l'opposition craint une guerre civile

Espace membre

Le Nigéria serait encore menacé par une guerre civile à l’image de celle de 1970, la « guerre du Biafra ». L’opposition politique nigériane est montée au créneau pour fustiger l’incapacité du gouvernement du président Goodluck Jonathan à trouver des solutions idoines à l’insécurité qui sévit dans le pays avec la secte islamiste Boko Haram.

« Notre pays se trouve être au pire moment depuis la malheureuse guerre civile de 1970 » a déclaré Bisi Akande membre du principal parti d'opposition,  l’All Progressive Congress, (Apc), au cours d’un meeting auquel des milliers de partisans ont répondu présents. Selon lui, ce qui se passe, rapproche dangereusement le pays vers les violences de la « guerre du Biafra », qui elles, étaient nées de différents politiques.

Le pays s’apprête pour des consultations électorales, législatives et présidentielle qui auront lieu en février 2015. Bisi Akande, ancien président par interim de l’Apc a alors appelé ses compatriotes à sanctionner le gouvernement du président Goodluck Jonathan. « Nigérians, vous avez aujourd'hui l'opportunité de changer ce gouvernement corrompu, faible et sans idée. Ce gouvernement n'a pas de rôle à jouer après 2015 » a renchéri son homologue du parti, Atiku Abubakar, candidat malheureux, qui avait courbé l’échine face à Goodluck Jonathan aux élections de 2011.

Avec les exactions successives et fréquentes de la secte islamiste Boko Haram, le Nigéria se trouve menacé par une scission entre un Nord, majoritairement musulman, et un Sud, riche en pétrole, à majorité chrétienne.