La Nouvelle Tribune

Irak : possible front commun Usa-Iran contre les djihadistes de l’EIIL

Espace membre

Pires ennemis et surtout sans relations diplomatiques depuis 35 ans, les Etats-Unis et l’Iran pourraient devenir partenaires de guerre, notamment en Irak. C’est ce qu’on retient d’une déclaration faite ce samedi 14 juin par le président iranien Hassan Rohani

En Irak, après avoir lancé une offensive en début de semaine, les djihadistes sunnites de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont fait une percée fulgurante vers Bagdad, la capitale. Ils ont pris le contrôle de plusieurs territoires du nord du pays et se trouvent à 100 km de Bagdad. Jeudi, leur porte-parole leur a d’ailleurs demandé de « marcher sur Bagdad ».

Tout comme les Etats-Unis, l’Iran a apporté son soutien au gouvernement du premier ministre Nouri al-Maliki. « Tous, nous devons contrer les agissements des groupes terroristes par tous les moyens disponibles », a déclaré le président Rohani. Qui n’exclut pas l’idée d’une coopération entre son pays et les Etats-Unis pour contrer «les groupes terroristes en Irak ou dans n’importe quelle autre partie du monde.»

Téhéran ne veut pas intervenir en Irak, mais il serait disponible à soutenir les Etats-Unis si ils le faisaient. « Si nous voyons que les Etats-Unis agissent contre les groupes terroristes, alors on peut penser à une coopération. (…) Mais jusqu’ici, nous n’avons vu aucune action de leur part», a fait savoir le président iranien. Seulement, hier vendredi 13 juin, Barack Obama a exclu l’envoi, à nouveau, de troupes américaines en Irak. Le locataire de la Maison Blanche dit réfléchir à « d’autres options.»