La Nouvelle Tribune

Obama : aux Usa, « la violence par armes à feu a atteint un niveau jamais vu »

Espace membre

Les fusillades meurtrières se sont multipliées aux Etats-Unis ces derniers jours. Le pays en a connu quatre en moins de trois semaines, soit du 23 mai à hier mardi 10 juin. De celle de l’université de Californie à Santa Barbara (7 morts) à celle du lycée de Portland (1 mort) en passant par les scènes de l’université de Seattle (1 mort) et de Las Vegas (5 morts).

Une occasion pour le président Barack Obama de monter au créneau pour dire haut et fort son indignation. D’autant plus que, ses efforts pour établir quelques restrictions sur le port d’armes n’ont jamais payé. En effet, fin 2012, après la fusillade de Newtown (environ 30 morts), le président américain avait tenté, mais en vain, d’introduire quelques restrictions, « des mesures basiques » relatives à l’achat des armes à feu. Son initiative s’est heurtée à une partie du Congrès et au très puissant lobby des armes, la National Rifle Association (Nra). Obama voit d’ailleurs en cela la « plus grande frustration de son administration ».

La honte

« Le niveau de violence par armes à feu atteint un niveau jamais vu », a averti le locataire de la Maison Blanche. « Il n’y a aucun pays développé sur la Terre qui accepterait cela, a-t-il martelé. (…) Nous sommes le seul pays développé au monde où cela se produit et aujourd’hui ça se passe une fois par semaine ». Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que ces fusillades deviennent « la norme et nous prenons ces faits pour acquis d’une manière que je trouve terrifiante en tant que Parent », a fustigé Barack Obama. Appelant l’opinion américaine à « un examen de conscience.» Selon lui, les Etats-Unis devraient d’ailleurs avoir honte de ne pas être en mesure d’adopter la moindre loi restrictive sur l’achat d’armes à feu.