La Nouvelle Tribune

Maroc : à Tunis, le roi Mohamed VI recherche un Maghreb fort

Espace membre

Ce samedi le roi du Maroc Mohamed VI s’est rendu en Tunisie pour la première fois depuis la révolution tunisienne de 2011. Objectif, convaincre son rival sur la question du Sahara occidental et l'amener à adhérer à son idée de construction d’un Maghreb "fort".

Les pays de la région du Sahara occidental ne peuvent continuer à rejeter l’idée de la création de l’Union du Maghreb arabe (Uma) qui a germé en 1989. Selon le roi Mohamed VI, « l’Union du Maghreb arabe (Uma) n'est plus un choix facultatif ou un luxe politique, c'est une revendication populaire pressante et une exigence régionale stratégique incontournable ». Dans sa démarche, le souverain marocain se veut plus persuasif. « édifier un Maghreb grand, fort et capable de remplir le rôle qui lui revient aux plans politique, économique, social et sécuritaire doit, pour se concrétiser, reposer sur de solides relations unissant les cinq Etats du Maghreb et s'appuyer, par ailleurs, sur des projets inclusifs qui renforcent la position et l'évolution de l'Union maghrébine » a-t-il expliqué.

L’Uma doit contenir 05 pays dont l'Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie. Mais depuis 94,  ces pays qui doivent former cette union ne s’entendent pas assez sur la question du Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole contrôlée par Rabat mais revendiquée par les indépendantistes du Front Polisario soutenus par Alger. Ce qui est à la base de la fermeture de la longue frontière commune entre le Maroc et l'Algérie depuis 20 ans.

Mais face aux problèmes que connaît la région, le moment selon Mohamed VI n’est plus aux interminables querelles. « A tort celui qui pense qu’un seul Etat peut résoudre les problèmes de développement et à répondre aux attentes des peuples. A tort celui qui pense qu’un seul Etat peut répondre aux problèmes de sécurité et de stabilité » a-t-il dit.