La Nouvelle Tribune

Lycéennes enlevées au Nigeria : le gouvernement accepte le dialogue avec Boko Haram

Espace membre

«Nous sommes prêts à discuter de tous les problèmes, et les lycéennes enlevées à Chibok en font partie ». C’est ce qu’a déclaré le ministre des Affaires spéciales Taminu Turaki qui informe que le gouvernement nigérian est prêt à dialoguer avec les islamistes de Boko Haram pour parvenir à libérer les lycéennes. 

Selon le ministre Taminu Turaki qui était à la tête d’un comité chargé de réfléchir à un programme d'amnistie avec Boko Haram «Le Nigeria a toujours été ouvert au dialogue avec les insurgés ». Le gouvernement est revenu sur sa position de lundi. Les autorités nigérianes avaient catégoriquement refusé tout dialogue avec la secte islamiste. Ce revirement pourrait s'expliquer par les résultats de l’analyse de la vidéo diffusée par Boko Haram, dans laquelle apparaissaient 120 jeunes filles.

Nigéria : Boko haram veut échanger les lycéennes contre des prisonniers

« Toutes les filles de cette vidéo ont été identifiées comme étant des élèves du lycée public de Chibok » avait confirmé Kashim Shettima. Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau a exigé la libération des siens gardés prisonniers en échange de celle des jeunes filles. Au Nigéria, des avions espions américains survolent le nord du pays pour repérer des camps de la secte islamiste. A ce sujet, un responsable américain, affirme que des images de satellites commerciaux ont été partagées avec les Nigérians. « Nous effectuons des vols, avec pilotes, d'espionnage, de surveillance et de reconnaissance au-dessus du Nigeria, avec la permission du gouvernement » a-t-il expliqué.