La Nouvelle Tribune

XIIè sommet de la francophonie:

Espace membre


Le top de la grand-messe a été donné hier
La grand messe des pays ayant le français en partage a  connu son premier acte hier avec l'ouverture de la conférence des ministres par la ministre québécoise de la coopération internationale, Madame Monique Gagnon Tremblay.

Il était 9h 30 hier mercredi 15 octobre 2008, soit 15h30heures de Cotonou, quand Madame Gagnon présidente de la conférence ministérielle a ouvert le bal des allocutions rituelles de la conférence des ministres des pays ayant le français en partage. C'était dans la grande salle de conférence du palais des congrès de la ville de Québec ,capitale de la province canadienne du même nom.Ils sont 55 pays membres plus une poignée d' observateurs à répondre à ce rendez-vous de la solidarité linguistique qui se tient tous les deux ans alternativement en  Afrique et dans un pays de l'hémisphère nord. Le sommet de cette année se tient,  au plan mondial , dans le contexte de ce qu'on appelle «  la crise financière  »qui frappe l'ensemble des pays développés et pour le Canada , au lendemain des  élections législatives qui ont vu la victoire  étriquée du premier ministre  conservateur , Stephen Harper au pouvoir depuis seulement deux ans et demi. Les délégués à cette conférence ministérielles auront à débattre des points inscrits à l'ordre du jour qui tournent autour de quatre enjeux principaux que sont,la démocratie et l'Etat de droit, la gouvernance et  la solidarité économique, l'environnement et l'incontournable débat de la place de la langue française dans le monde. La Conférence ministérielle sera suivie du sommet  des chefs d'Etat et de gouvernement les 17 et 18 octobre prochain. Selon un communiqué de presse publié le 6octobre dernier, ce sommet sera clôturé par « la déclaration de Québec »Les chefs d'Etat prendront connaissance entre autres du rapport d'activités du secrétaire général de l'Oif, l'ancien président sénégalais Abdou Diouf et  se prononceront sur des demandes d'adhésion de la Lettonie et de la Thaïlande , avant de décider du pays qui abritera le prochain sommet  en 2010.Au sein des délégations qui ont commencé à descendre à Québec , c'est le nom de la République démocratique du Congo qui revient sans cesse; Le président Kabila est annoncé  accompagné d'une très forte délégation.


Sarkozy, en coup de vent


Conformément à une tradition bien établie ici , c'est le Canada qui assume la présidence  du sommet  .Mais  ce sont les deux gouvernements du Canada et de la province du Québec qui en  sont les hôtes officiels. Le président français Nicolas Sarkozy dont le pays -le plus important de la galaxie francophone-abrite le siège de l'Oif, arrivera, à en croire la presse locale ,vendredi prochain,juste pour l'ouverture du sommet. La grande interrogation ici  concerne l'avenir de ces sommets auxquels le nouveau président français ne semble pas accorder beaucoup d'intérêt. Le soleil,  le plus grand quotidien de la capitale québécoise laisse  même entendre  dans son édition  du mardi 14 octobre dernier que le locataire du palais de l'Elysée  n'assistera même pas à la clôture du sommet. En effet , la grand_messe de la francophonie  de cette  année coïncide  fort malencontreusement avec  le sommet   Canada/ l'Union Européenne dont la France assure la présidence tournante . A en croire le même quotidien, ledit sommet initialement prévu pour se tenir à Montréal, aurait été déplacé à Québec. « Après sa séance de travail avec le premier ministre Stephen Harper en matinée vendredi, écrit le journal, le président Sarkozy prendra la parole devant les membres de l'Assemblée nationale du Québec et signera un protocole d'entente avec le Québec sur la mobilité de la main d'oeuvre. Samedi, il participera à la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement francophones, pour s'envoler ensuite pour la France et repartir immédiatement au sommet Europe-Asie, certainement «prévu de longue date », selon la formule consacrée.


Le prix des cinq Continents »

En marge du sommet et en  prélude à la conférence des  ministres des pays membres de la francophonie, s'est tenue , lundi dernier ,dans l »enceinte du théâtre de Québec la cérémonie de remise du prix des cinq continents.Ce prix  littéraire créé en 2001 a été décerné cette année à l'écrivain  franco- tunisien Hubbert Haddad pour son roman bien nommé Palestine (Edition Zulma). la cérémonie de remise de prix présidée par le secrétaire général de l'Oif en personne a été rehaussée par la présence  de Jean-Marie Gustave Le Clézio, le tout nouveau lauréat de la  plus prestigieuse des distinctions littéraires, le prix Nobel de littérature.

Vincent FOLY

Cet article est un article du dossier "XIIè sommet de la francophonie; lire ci-dessous les autres articles du dossier:
2-Le Québec, la France et les autres
3-Discours de Yayi Boni
4-Boni Yayi, une présence discrète et... sans relief
5-Madagascar obtient l'organisation du prochain sommet en 2010