La Nouvelle Tribune

Plombée par la crise en Ukraine, la Russie entre en récession, selon le Fmi

Espace membre

Les effets de la crise en Ukraine commencent à se faire sentir sur l’économie russe. Du moins si l’on s’en tient aux déclarations d’une mission du Fonds monétaire international (Fmi) qui a séjourné à Moscou.

Cette mission a en fait annoncé ce mercredi 30 avril 2014 que l’économie russe est entrée en récession. Ainsi, sa croissance cette année serait à peine supérieure à zéro. « Si l’on définit une récession comme deux trimestres consécutifs de croissance négative, alors la Russie traverse actuellement une récession », a indiqué Antonio Spilimbergo, chef de ladite mission, cité par les agences de presses russes. Estimé à 1,5%, la croissance de l’économie russe en 2014 a été doublement revue à la baisse par l’institution de Bretton Woods. D’abord à 1,3% puis à 0, 2%. Les prévisions de croissance du Produit intérieur brut (Pib) ont aussi connu une baisse. Pour 2015, selon Antonio Spilimbergo, le Fmi qui tablait sur 2, 3% est passé à 1%.

Fuite de capitaux

Conséquence logique, il fallait s’y attendre, des sanctions prises contre la Russie par les Occidentaux, notamment les Etats-Unis et l’Union européenne. Considérant Moscou comme la main cachée derrière les actions des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine, Washington et Bruxelles ont pris des sanctions visant de hauts responsables du pays : personnalités politiques, militaires comme hommes d’affaires, réputés proches du régime. De plus, la panique au sein des milieux d’affaires russes a créé un début de fuite des capitaux, affectant de facto la bourse russe et le rouble (la monnaie du pays). Au premier trimestre 2014, ces capitaux sortis du pays sont estimés à plus de 50 milliards de dollars. Ce chiffre pourrait connaitre une augmentation rapide si aucune issue n’est trouvée à la crise ukrainienne. Et aussi si l’Occident imposait d’autres sanctions comme martelé.