La Nouvelle Tribune

Algérie : Bouteflika n'ira pas au terme de son 4ème mandat, selon les prédictions de Barakat

Espace membre

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika n'ira pas au terme de son quatrième mandat qu'il a entamé, il y a 72 heures. c'est ce que prédit le mouvement Barakat qui avait manifesté -et continue de le faire- son opposition à un quatrième mandat pour le président Bouteflika très diminué par un Avc. 

Mardi, les membres du mouvement Barakat se sont adressés au Conseil constitutionnel pour réclamer l'application de l'article 88 de la loi fondamentale algérienne qui prévoit l'enclenchement d'une procédure d'empêchement en cas de maladie grave du président. Ceci en prévision à une probable vacance du pouvoir, vu que le chef de l'Etat ne s'est pas encore entièrement remis de sa maladie. Pour Amira Bouraoui, membre de la délégation de Barakat qui est allée rencontrer le conseil constitutionnel, il ne fait l'ombre d'aucun doute. Ce régime dit-il, est finissant. " Ceux qui pensent que Bouteflika est un gage de stabilité se trompent. Il ne l'est ni à moyen, ni à court terme." a prévenu Amira Bouraoui.

Le mouvement Barakat n'est pas à sa première offensive. Il avait réclamé l'application de cet article pendant la convalescence du président Bouteflika. seulement cette fois-ci, les membres de Barakat ont mené une démarche officielle en s'adressant au Conseil constitutionnel. Leur démarche a été motivée par les images diffusées de la prestation de serment du président Bouteflika qui paraissait très affaibli.