La Nouvelle Tribune

Ukraine : l’Occident corse ses sanctions, la Russie se défend

Espace membre

Durcissement de ton et langage de bonne foi. C’est ainsi que se résume ces dernières 24 heures, le bras de fer auquel s’adonnent Russes et Occidentaux via la crise en Ukraine, notamment dans l’est du pays. Dans cette partie de l’Ukraine où la tension ne baisse pas entre les autorités de Kiev et les milices séparatistes pro-russes. 

Et l’Occident voit la main de la Russie derrière l’action de ces groupes séparatistes. Comme annoncé, les pays Occidentaux ont officiellement pris ce lundi 28 de nouvelles sanctions économiques contre la Russie. Ces sanctions touchent des hauts responsables du pays. Dans son journal officiel de ce mardi 29 avril 2014, l’Union européenne a annoncé avoir gelé les avoirs de 15 responsables russes et ukrainiens pro-russes. Au nombre de ces responsables figurent le chef d’état-major et le patron du renseignement de l’armée russe, un vice-Premier ministre et les chefs des groupes séparatistes de l’est de l’Ukraine. De leur côté, les Etats-Unis d’Amérique ont visé sept responsables et dix-sept sociétés russes, réputées proches du président Vladimir Poutine. Ici, on peut nommer Dmitry Kozak et Igor Sechin, respectivement vice-président de la Fédération de Russie et dirigeant du groupe pétrolier Rosneft.

« Les forces russes n’envahiront pas l’Ukraine »

« Chaque mot utilisé par le porte-parole de la Maison Blanche témoigne du fait que les Etats-Unis ont complètement perdu le sens des réalités et mènent les choses vers une aggravation de la crise », a réagi à l’annonce de ces sanctions Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, cité par des medias de son pays. « (…) Nous allons répondre, a-t-il martelé. Nous sommes confiants que cette réponse aura un effet douloureux pour Washington.» Peu après cela, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a eu un entretien téléphonique avec son homologue américain, Chuck Hagel. Dans cette crise ukrainienne, l’Occident redoute de plus en plus une invasion de l’Ukraine par les forces armée russes. Sergueï Choïgou a rassuré Chuck Hagel sur ce point : « les forces russes n’envahiront pas l’Ukraine ». D’ailleurs, ces forces, entre temps déployées à la frontière russo-ukrainienne, sont déjà retournées dans les casernes. « La Russie a été contrainte de lancer des manœuvres d’envergure près de la frontière avec l’Ukraine face à la perspective d’action militaire ukrainienne contre les civils, a expliqué le ministre russe de la Défense. Dès que les autorités ukrainiennes ont déclaré qu’elles n’allaient pas utiliser les unités militaires régulières contre la population non armée, les troupes russes sont rentrées dans les casernes.» Les Etats-Unis, eux, veulent que la Russie « mette un terme à son influence déstabilisatrice en Ukraine», a rappelé Chuck Hagel, Secrétaire d’Etat américain à la Défense.