La Nouvelle Tribune

Algérie : le président Bouteflika a prêté serment pour un 4ème mandat

Espace membre

C’est parti pour le 4ème mandat du Président Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’Algérie. Réélu, le 17 avril 2014, avec 81,53% de suffrages exprimés, le président algérien vient de prêter serment pour conduire le pays. Malgré son âge, 77 ans et son état de santé les Algériens de l’étranger et de l’intérieur du pays lui ont réitéré leur confiance pour mener à bien la destinée de l’Algérie dans les cinq prochaines années. 

Mais pour l’opposition dirigée par le plus malheureux des candidats aux récentes élections, Ali Benflis qui conteste toujours les résultats des urnes, ce n’est pas Bouteflika lui-même qui dirigera le pays, mais plutôt ses proches. C’est d’ailleurs ceux-ci qui incitent le président à briguer une nouvelle mandature. Les détracteurs du vieux président disent que la cérémonie de prestation de serment a été une épreuve difficile pour celui qui avait voté en fauteuil roulant, alors qu’il n’était pas apparu publiquement durant toute la période de la campagne.

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que Bouteflika jouit d’une grande estime dans son pays. Il est vu comme l’homme de la stabilité dans un pays longtemps miné par des conflits intercommunautaires. Son départ, avaient agité ses partisans, sonnerait le retour des vieux démons. Le choix du président, se justifie dans son camp par la préservation de cette stabilité. Mais toujours est-il qu’ils ont toujours du mal à trouver en leur sein, un successeur au président Bouteflika. Son probable départ avait ouvert la voie à des querelles nourries par des guerres médiatiques entre ses thuriféraires et il a fallu qu’il intervienne pour que les ardeurs soient calmées.