La Nouvelle Tribune

Crise ukrainienne : de nouvelles sanctions contre la Russie dès lundi

Espace membre

La situation à l’est de l’Ukraine se complique. Et l’accord d’il y a quelques jours entre Ukrainiens, Russes et Occidentaux n’a pu déboucher sur l’apaisement de la situation tel que souhaité. Hier vendredi 25 avril, 13 membres d’une mission de l’Osce ont été arrêtés à Slaviansk par les Séparatistes pro-Russes, qui les considèrent comme des « espions » ou « prisonniers ».

Malgré les différentes pressions de l’Allemagne et des Etats-Unis, les Séparatistes refusent (jusqu’à ce samedi matin) de libérer les 13 personnes. Dans le même temps, du côté de Kiev et même des Occidentaux, on redoute une intervention militaire russe en Ukraine. Conséquence, les Occidentaux ont décidé de frapper un peu plus fort sur le terrain des sanctions contre la Russie.

Dans un communiqué diffusé ce samedi 16 avril, le G7, a indiqué que ses membres se sont « engagés à agir d’urgence pour intensifier les sanctions ciblées » contre la Russie. Les sept pays membres du Groupe sont les Etats-Unis, le Canada, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et le Japon. Ces sanctions pourraient intervenir dès lundi 28 avril. Et leur but, selon le Secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, est « d’atteindre l’économie russe tout en faisant le moins de dommage possible à l’économie américaine et mondiale. (…) Les Etats-Unis sont prêts à prendre des sanctions plus sévères et à en absorber les conséquences si nécessaire. » Du côté de l’Union européenne, les ambassadeurs des 28 se retrouvent lundi à Bruxelles pour adopter une liste de sanctions supplémentaires contre Moscou.