La Nouvelle Tribune

FMI : le projet de réforme en faveur des pays émergents a du plomb dans l'aile

Espace membre

C'est un projet de réforme qui date de 2010. La réforme est proposée par le G20 et consiste à doubler les ressources du Fonds et à renforcer le poids des Brics (Brésil, Russie, Chine, Inde et Afrique du Sud). Le blocage principal vient des Etats-Unis d'Amérique dont le Congrès n'a pas encore ratifié le texte.

Cela pourrait se faire d'ici la fin de l'année selon l'administration Obama. Mais est-ce possible, quand on sait la réticence des élus républicains vis-à-vis de la réforme. En dépit de l'engagement des autres parties, aucune réforme ne pourrait être mise en oeuvre au Fmi, à l'étape actuelle, sans l'aval des Etats-Unis. Cette réforme va modifier la gouvernance financière du Monde, donnant un peu plus de pouvoir aux économies émergentes.

C'est peut-être ce qui fonde la crainte des Républicains. Elle a été au coeur d'une rencontre ce week-end entre responsables du G 20 et représentants de pays membres du Fmi. La rencontre s'est soldée par une note de déception des ministres des Finances du G 20. Ils sont "profondément déçus" par le blocage américain. La réforme du Fmi connaitrait peut-être le même sort que celle de l'Onu qui peine à prendre corps depuis plusieurs décennies.