La Nouvelle Tribune

Visite de Xi Xinping en France : quand la Chine décaisse, les droits de l'homme sont mis en veilleuse

Espace membre

Plusieurs sites français relatent la visite du président chinois en France. Durant un séjour de 3 jours, le président chinois devrait rencontrer plusieurs personnages clés de la vie politique et économique française. Quoi de plus normal donc pour le président d'un des pays les plus puissants de la planète est-on tenté de dire.

Mais lemonde.fr relate dans un très bon article ce qui sera dit et ce qui sera passé aux oubliettes. Au nombre des points à ne surtout pas évoquer, on peut classer la rubrique des droits de l'homme. Ce critère d'habitude primordial au pays des droits de l'homme "par excellence" : la France. En effet, durant son séjour, les autorités françaises prendront bien soin d'épargner au dirigeant chinois toutes les questions relatives aux conditions de vie des chinois en général. il ne sera pas non plus question du Tibet. Il ne faut surtout pas fâcher le distributeur de billets. Puisque, quelques années auparavant, les tentatives de l'ancien président français, le controversé Nicolas Sarkozy s'étaient soldées par des mesures de rétorsion de la Chine contre plusieurs entreprises françaises dont le géant Carrefour. 

Des mesures d'intimidations qui ont bien laissé des traces plusieurs mois durant dans les relations franco-chinoises. La Chine d'aujourd'hui n'est visiblement plus celle d'hier. Et quand elle se fâche, même les occidentaux y laissent des plumes. Et ça, les français l'ont bien compris. Seul téméraire sur la liste : les USA de Barack Obama qui continuent envers et contre tous de rencontrer qui il veut, quand il veut, y compris le "dangereux séparatiste" du dalaï-lama si on s'en tient à la version chinoise. Comme quoi les droits de l'homme c'est bien, mais surtout pas avec les forts!