La Nouvelle Tribune

Génocide rwandais : Docteur Twagira, une autre tête à abattre en France !

Espace membre

Après Pascal Simbikangwa condamné à 25 ans de réclusion à Paris à qui le tour ? Un autre est déjà tout trouvé : le docteur Charles Twagira. Depuis jeudi, il est mis en examen, pour son rôle présumé  dans des massacres commis, il y a vingt ans, à Kibuye, dans l’ouest du Rwanda.

Docteur Charles Twagira, deuxième personne à être interpellée en France dans l’engagement affiché de la France à rendre justice aux victimes du génocide rwandais, a été arrêté en début de semaine à Vire dans le Calvados.

Le médecin qui travaille en France et a même obtenu la nationalité française est soupçonné d’avoir eu des comportements de chef de milices interahamwe au Rwanda, pendant le génocide de 1994 dans la préfecture de Kibuyé où il a occupé de grands postes en tant que responsable régional pour la santé. Ce que le médecin ne reconnaît pas.  Il dit ne pas être un officier de l’armée. Tout ce qu’il a pu faire, c’était de respecter son serment d’Hippocrate.

Charles Twagira est mis en cause par de nombreux témoignages de miliciens repentis et de collègues. Selon Wolfgang Blam, un médecin allemand de l'hôpital de Kibuyé Charles Twagira aurait appelé des milices pour venir tuer des Tutsis réfugiés à l'hôpital.

En dehors du docteur, 25 autres personnes dont Agathe Abyarimana la veuve de l'ex-président rwandais aujourd’hui âgée de 71 ans, sont sur la liste des présumés génocidaires visés par la France. Le bal des procès ne venait donc que s’ouvrir avec Pascal Simbikangwa.