La Nouvelle Tribune

Compétitivité du coton africain : l’Aca envisage de nouvelles techniques culturales

Espace membre

Pour rendre le coton africain plus compétitif sur le plan international, il faut changer de stratégie culturale. C’est ce qu’a compris l'Association Cotonnière Africaine (Aca). Réunie vendredi dernier à Yamoussoukro, l'Association Cotonnière Africaine (Aca) a souligné la nécessité de concevoir un modèle africain visant à avoir de meilleurs rendements avec un objectif de cinq millions de tonnes d'ici à 2020.

 «En raison de l'insuffisance des pluies et du bouleversement dans le calendrier agricole qui déroutent les producteurs africains, le challenge pour l'Afrique consiste à apporter un changement au niveau des pratiques agricoles. Le défi pour les producteurs africains est de s'adapter au changement climatique, pouvoir maîtriser et retenir le maximum d'eau pour produire beaucoup et avoir les meilleurs rendements, même avec très peu de pluies.», a expliqué M. N'Golo Coulibaly, Conseiller technique au Ministère ivoirien de l'Agriculture. Pour sa part, M. Salif Cissoko, Président par intérim de l'Association Cotonnière Africaine (Aca), a appelé les gouvernements africains, les organisations régionales et sous-régionales, puis l'Union Africaine (Ua) à soutenir son plan quinquennal visant l'amélioration de la productivité et de la compétitivité du coton africain au plan mondial. Pour rappel, en 2013, l'Afrique a produit 1,5 million de tonnes de coton et s’est classée au 8ème rang mondial.