La Nouvelle Tribune

Conflit en Centrafrique : Ban Ki-Moon rejette la thèse interreligieuse et ethnique

Espace membre

« Nous voulons faire passer un message essentiel, pour dire que le conflit en RCA ne concerne pas la religion ». C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon lors d’un point de presse qu’il a organisé vendredi pour demander une décision rapide sur le déploiement de 12.000 Casques bleus en République centrafricaine.

Loin d’être interreligieux, le conflit centrafricain, selon le Secrétaire général de l’Onu, est politique. «Nous assistons à la manipulation des appartenances religieuses et ethniques pour des motifs politiques » a-t-il clarifié. Ban a fait cette clarification au lendemain de l’audience qu’il a accordée à trois hauts dignitaires religieux centrafricains dont l'archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, l'imam Oumar Kobine Layama, président de la Communauté islamique centrafricaine, et le président de l'Alliance des Evangéliques de l'Afrique centrale, le révérend Nicolas Guérékoyame Gbangou.

Au terme de son point de presse, le secrétaire général de l'Onu a fait savoir qu’il nourrit l’espoir de voir les Centrafricains se sortir du joug de la peur afin de s’engager à nouveau pour une vie harmonieuse comme ils l’ont démontré par le passé. Et pour aider le pays à concrétiser cet espoir qu’il nourrit, il a recommandé au conseil de sécurité de l’Onu l’envoi de près de 12.000 hommes dans les six prochains mois.