La Nouvelle Tribune

Ukraine : Karel Schwarzenberg fait un parallèle entre Vladimir Poutine et Adolf Hitler

Espace membre

La situation en Ukraine n'est absolument pas rassurante aux yeux de nombreux pays européens. Dans l'escalade des menaces et des déclarations de la part des occidentaux en général, un ancien responsable tchèque, Karel Schwarzenberg, qui fut chef de la diplomatie dans son pays a fait un parallèle entre le président russe, Vladimir Poutine et l'ancien leader nazi allemand Adolf Hitler, responsable de plusieurs millions de morts dans des camps de concentration et également auteur de l'invasion de plusieurs pays dont la France.

«Ce qui se passe en Ukraine est une répétition de l'Histoire (...) Poutine agit selon le même principe qu'Adolf Hitler» a t-il lâché à des journalistes d'un quotidien autrichien. Il faut dire que la situation est loin d'être simple. Plusieurs observateurs craignent la reprise d'une guerre froide entre la Russie et les occidentaux. Même si tout le monde sait que Barack Obama ne prendra pas le risque d'une confrontation directe avec les russes, Vladimir Poutine joue son va-tout, en profitant de l'occasion pour relancer une certaine fierté nationale russe. En décidant d'envoyer ses soldats et mobiliser les populations pro-russes de Crimée en Ukraine, Poutine montre des muscles et refuse de laisser le pays dans les mains de terroristes (selon ses propres termes. Pour l'heure, les américains et leurs alliés français et anglais menacent la Russie d'isolement, tandis que sur le terrain, la diplomatie prime. 

Ukraine : la situation s'envenime, le parlement demande l'appui de Londres et de Washington

Pour l'heure Poutine peut compter sur son allié chinois : Sergueï Lavrov et Wang Yi (homologue chinois) ont souligné «la large concordance de vues de la Russie et la Chine sur la situation dans ce pays et autour» a fait savoir un communiqué russe. L'ancien président, Dimitri Medvedev a écrit sur son compte facebook : «Oui, l'autorité du président Ianoukovitch est quasiment insignifiante, mais cela n'efface pas le fait que selon la Constitution ukrainienne c'est le chef de l'Etat légitime»