La Nouvelle Tribune

Ukraine : le régime du président Viktor Ianoukovitch est tombé

Espace membre

A Kiev, notamment à la Rada, le parlement ukrainien, les évènements se succèdent à la vitesse de la lumière ce samedi. Après la démission du président du parlement ukrainien et l’élection d’un nouveau, les députés ukrainiens ont décidé dans l’après midi de ce samedi de la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

Ce dernier qui, comme nous l’annoncions, a fui de la capitale ukrainienne pour se réfugier, à en croire une collaboratrice, à Kharkov, une ville située à l’Est du pays. 

Parlant de sa destitution par le parlement, le président Inoukovitch dont on ignore la cache, a jugé «illégitimes» les décisions de la Rada avant de dénoncer un «coup d’Etat» contre son pouvoir.

Ioulia Timochenko en triomphe à Kiev

Outre la destitution du président Ianoukovitch, le parlement a voté une loi permettant la libération de Ioulia Timochenko. L’ancienne première ministre emprisonnée depuis 2011, a été libérée ce samedi. Quelques heures après sa libération saluée un peu partout dans le monde, l’ancienne première ministre désormais libre, est arrivée ce soir à Kiev. A la place de l’indépendance, Maïdan, l’opposante a été triomphalement accueillie par les manifestants qu’elle qualifie de «héros de l’Ukraine». Dans l’émouvant discours qu’elle a prononcé devant des milliers de manifestants réunis à la place de l’indépendance, Ioulia Timochenko qui a affirmé que la «dictature est tombée» en Ukraine, a insisté sur la nécessité de trainer Viktor Ianoukovitch devant les tribunaux. Aussi, a-t-elle invité les manifestants à rester vigilants.