La Nouvelle Tribune

Complicité entre soldats tchadiens et Seleka: le Tchad apporte un démenti formel

Espace membre

L’ONG international Human Rights Watch, a récemment publié un rapport qui révélait une complicité entre certains soldats tchadiens de la Misca et la rébellion de la Seleka, en Centrafrique. Le gouvernement tchadien non seulement dément toute intervention de ses hommes en dehors du cadre de la Misca, mais aussi, accuse l’ONG de défense des droits de l’homme d'accuser sans preuves matérielles.

Pour Hassan Sylla, porte-parole du gouvernement tchadien, il s’agit plutôt d’une odieuse campagne menée contre le Tchad. Se prononçant au micro de Radio France Internationale, Hassan Sylla n’y est pas allé du dos de la cuillère. « Devant ces accusations dénuées de tous fondements, le gouvernement apporte un démenti formel et met quiconque au défi d’apporter les preuves matérielles de ce genre d’informations savamment distillées dont le but est de salir l’image respectable des vaillantes forces de défense et de sécurité du Tchad », a-t-il déclaré.