La Nouvelle Tribune

Davos : vingt personnalités africaines ont planché sur le développement du continent

Espace membre

Ouvert mardi 21 janvier en Suisse, le forum économique de Davos qui s’est achevé samedi 25 janvier, a permis à une vingtaine de décideurs politiques et économiques du continent africain de se pencher sur le rôle des jeunes et des femmes dans le développement durable du continent, pour les années à venir.

Encore une fois, le développement du continent africain a fait l'objet de réflexions. C’est à l’occasion du Forum économique mondial de Davos qui a duré cinq jours du 21 au 25 janvier 2014 en Suisse. Au total, une vingtaine de personnalités africaines ont, activement, pris part aux conférences thématiques. Aux premières loges, l'Afrique anglophone, représentée par quatre Chefs d'Etat (Nigeria, Libéria, Rwanda et Tanzanie), et par des entrepreneurs tels que le Nigérian Aliko Dangoté, co-président de l'édition 2014 du Forum, et la styliste tanzanienne Doreen E. Noni. Pour l'Afrique subsaharienne francophone, l'entrepreneur franco-ivoiren Tidjane Thiam. Qui a participé à la conférence sur le thème "les objectifs post- 2015: inspirer une nouvelle génération à l'action". En somme, les vingt participants africains ont abordé principalement les thématiques chères au continent comme le développement, les risques géopolitiques et climatiques, l'agriculture, la place des jeunes dans les sociétés émergentes… Mais Certaines des personnalités se sont intéressées à des problématiques plus globales comme la place des femmes dans le développement économique et la régulation de la croissance. Les deux principales conférences au cours desquelles ce sont illustrées les personnalités africaines ont été axées sur des sujets majeurs pour le continent. La première conférence "le prochain milliard d'Africains" a permis aux participants d’aborder les actions à mener pour assurer une croissance durable et égalitaire sur le continent afin d'absorber le milliard supplémentaire d'Africains attendus à l'horizon 2050. Par ailleurs, le Maghreb n’était pas occulté au cours du forum. Une délégation a débattu du futur de la région dans le cadre de la seconde conférence intitulée « Concrétiser la promesse nord-africaine".