La Nouvelle Tribune

Burkina Faso : Les dissidents du CDP s’opposent à la politique de Blaise Compaoré

Espace membre

Les leaders du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le nouveau parti créé par les dissidents du CDP, ont tenu leur première conférence de presse, depuis la création du parti, à Ouagadougou. Objectif : déclarer leur position par rapport à la politique de Blaise Compaoré, notamment la mise en place d’un sénat et la modification de l’article 37 de la Constitution.

Les anciens compagnons de Blaise Compaoré dénoncent le mode de gouvernance politique de leur désormais ex-leader. Marc Christian Kaboré et ses partisans ont affiché leur entière opposition quant à la façon dont est politiquement conduit le Burkina Faso. « On ne peut pas se déclarer social-démocrate et pratiquer une politique néolibérale », a déclaré Salif Diallo, l’un des leaders du MPP. Le MPP se dit toujours ouvert au dialogue avec leur ancienne formation politique, si Blaise Compaoré renonce au sénat et à la modification de l’article 37 de la Constitution ; article qui limite le nombre du mandat présidentiel à deux. Cette position du MPP sur l’échiquier politique burkinabè ne fait que renforcer la cause déjà défendue par l’opposition et la société civile nationale.