La Nouvelle Tribune

Rwanda: le manque de pluralisme politique inquiète l’ONU

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

La société rwandaise n'est pas « pluraliste ». C’est ce que déplore Maïna Kiai, le rapporteur spécial de l’Onu sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d'association, dans un rapport qu’il a pondu au terme de sa visite d’une semaine au Rwanda. Le diplomate onusien a insisté sur ce manque de pluralisme notamment « politique » qu’il a observé dans le pays.

De ses explications, il ressort que les voix discordantes au pouvoir en place n’ont pas droit de citer. Ce qui confine les partis politiques dans un mutisme quand leurs positions doivent être contraires à celles du gouvernement. Mais au-delà du manque de pluralisme politique, Maina Kiai reconnait les avancées du pays, notamment en termes de stabilité et de lutte contre la corruption.