La Nouvelle Tribune

Centrafrique : Catherine Samba-Panza, nouvelle présidente de la transition

Espace membre

C’est une femme qui succède à Michel Djotodia. Catherine Samba-Panza, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a été élue à l’issue d’un second tour qui l’a opposé à Désiré Kolingba, fils de l’ancien président André Kolingba, décédé en 2010. 75 voix contre 53. C’est par ce score que les membres du CNT, le parlement provisoire, ont préféré l’actuelle maire de Bangui, Catherine Samba-Panza.

Il faut noter qu’elle a d’abord manqué de près de se faire élire dès le premier tour. Elle avait recueilli 64 voix à une seule voix de la majorité absolue. Au-delà des promesses de restaurer la sécurité et l'économie, permettre aux centaines de milliers de déplacés de rentrer au bercail, désarmemer et réintégrer les ex-Seleka et les milices anti-balaka, brandit par la plupart des candidats, Catherine Samba-Panza a surtout prit le dessus en mettant en avant son expérience de médiatrice et sa qualité sensible de femme. Avec cette élection, on peut croire qu’une lueur d’espoir s’offre aux centrafricains qui peuvent désormais espérer voir le calme regagner le pays. Et cela, Catherine Samba-Panza entend y parvenir avec son instinct de « mère désireuse de voir ses enfants vivre en paix ».

Centrafrique : les défis à relever de Mme Catherine Samba Panza à la tête de la municipalité de Bangui