La Nouvelle Tribune

Exilé au Bénin : Djotodia surpris sur un chantier de construction à Abomey-Calavi

Espace membre

A peine 72 heures que le président Djotodia a fui la guerre dans son pays pour venir au Bénin et déjà il se promène dans le pays. Il était hier, lundi 14 janvier, sur un chantier de construction d’une maison à Arconville dans la commune d’Abomey-Calavi, non loin de l’ancien siège de Icc-services.

Notre équipe de reportage a réussi à se glisser dans son entourage. Pendant que ses concitoyens continuent de s’entretuer à Bangui, Michel Djotodia semble avoir déjà tourné la page et s’affaire à s’offrir de bonnes conditions de vie au Bénin.  Il sonnait environ 11H31 quand  le président Michel Djotodia vêtu d’un boubou en  Bazin de couleur  marron, à bord d’une 4x4 noire sort de sa maison, dans un cortège de 04 véhicules – pas haut de gamme-  qui n’ont rien d’officiel, même pas d’hommes armés en uniforme.  Ils empruntent  des sentiers, tortueux, dans une discrétion totale. Une douzaine de minutes de route suffit pour que le cortège s’arrête devant un bâtiment en construction sur lequel des ouvriers s’affairent à Arconville, non loin de l’ancien siège de la structure de placement illégal, Icc-services sis à Abomey-Calavi. Le véhicule à bord duquel se trouve le président centrafricain s’immobilise juste à l’entrée du bâtiment. Ses hommes, en costumes, ,apparemment de sa garde rapprochée, descendent, lui ouvrent la portière  et il se glisse dans le bâtiment  pour une inspection des travaux. Tour à tour, il passe dans des compartiments du bâtiment du bas jusqu’au 1er où se limitent les travaux pour l’instant. En  vrai maître d’ouvrage, il donne  des consignes.  De ses propos on a pu retenir, «On  mettra un portail  de ce côté -ci, parlant du portail à l’arrière du bâtiment», «si l’argent est trop, on va chercher un autre entrepreneur »,

Au lendemain de sa démission : Djotodia accueilli avec les honneurs au Bénin (mise à jour)

« faites votre devis, on va voir » et il dit à l’adresse d’une femme légèrement ronde, de teint clair et  de taille moyenne- 1m55 à 1m60 environ qui a tout l’air d’être son épouse, «si c’est trop cher, on va voir  un autre ». Somme toute, la visite du chantier a duré en tout et pour tout  55 minutes environ au cours desquelles le nouvel exilé  a tenu à apporter des modifications qui nécessiteraient visiblement  un nouveau devis. Après quoi,  le  président  déchu qui retourne, l’air détendu , dans son véhicule quittant  les lieux  pour une destination inconnue, du moins pour notre envoyé spécial  qui a dû prendre une autre direction pour d’autres  obligations.

Contraste avec le chaos en Centrafrique