La Nouvelle Tribune

Sénégal : la société civile met en doute la crédibilité de l’Office de lutte contre la corruption

Espace membre

La société civile sénégalaise émet des doutes sur l’impartialité puis la crédibilité des membres de l’Office nationale contre la corruption (Ofnac). Des organisations telles que le Forum civil, ne sont pas convaincus de l’efficacité de cet office qui a pour vocation de lutter contre la fraude sous toutes ses formes, aussi bien dans les administrations qu’au niveau des instances politiques.

Les membres de Forum civil dénoncent le fait que le gouvernement n’ait pas respecté le principe d’apolitisme, dans le choix des membres de l’Ofnac. Pour eux, certaines personnes membres du parti du président de la République qui font parti de l’effectif n’y ont pas leur place.  Le Forum civil ne digère pas non plus qu’une personnalité dont le nom était cité dans des questions de drogue et de corruption, dans la Police nationale, figure aujourd’hui dans la liste des membres de l’Ofnac.

Ces critiques suscitent, du côté du pouvoir, une certaine incompréhension. « Ces personnes qui ont été nommées savent de façon pertinente qu’ils ne peuvent pas mener d’activité politique, dès l’instant qu’ils sont membres de l’Ofnac. Dans le cas de Codé Mbengue, on dit qu’il a été cité dans une affaire de trafic de drogue dans la police. Mais le même Codé Mbengue a été totalement blanchi par une enquête administrative », a essayé de justifier le ministre chargé de la Promotion de la Bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly.

Notons que l’Ofnac a été crée en décembre 2012 pour lutter contre d’éventuelles tentatives de corruption. Il est composé de onze membres.