La Nouvelle Tribune

Soudan du Sud : Khartoum, l’ennemi devenu ami

Espace membre

Omar el-Béchir le président du Soudan considéré comme l’ennemi juré du Soudan du Sud est devenu un allié de poids au président sud-soudanais Salva Kiir. C’est ce qui ressort de la rencontre entre les deux hommes à Juba ce lundi.  Salva Kiir reçoit ce soutien actuellement où son pouvoir est menacé par la rébellion menée par l'ex-vice président Riek Machar.

Au terme de cette visite, le ministre soudanais des Affaires étrangères a fait savoir que Khartoum et Juba mettraient en place une force mixte qui aura pour mission de veiller sur les sites pétroliers du Soudan du Sud. Les deux pays n’ont pas intérêt à voir ces sites qui leurs sont stratégiques, contrôlés par la rébellion. Une grande  partie des revenus de Khartoum provient du transit pétrolier. Et cette exploitation de l'or noir est l’unique source qui fait vivre Juba. La situation actuelle dans laquelle les champs de Bentiu sont sous le contrôle des insurgés de Riek Machar n’arrange aucun des deux pays notamment Salva Kiir qui est obligé d’accepter cette union de contre nature pour se maintenir au pouvoir.

Ce pacte se peaufinait ce lundi au même moment où s’ouvraient à Addis-Abeba les pourparlers pour un cessez-le-feu entre les  frères ennemis, Machar et Kiir. Des discussions qui pour l’heure ne montrent aucun signe d’aboutissement heureux malgré l'implication de la Chine et des Etats-Unis.