La Nouvelle Tribune

Soudan du Sud : pourparlers pour un cessez-le-feu dans le feu

Espace membre

Ça crépite toujours à Juba alors que les pourparlers pour un cessez-le-feu s’ouvrent ce dimanche à Addis Abeba dans la capitale Ethiopienne. Pendant que les délégations du chef rebelle Rieck Machar et du président Salva Kiir se rencontraient physiquement pour la première fois, leurs forces se livrent toujours à de violents combats sur le terrain avec des tirs à l’arme lourde.

Les négociations directes qui vont être entamées ce jour, après trois jours de négociations clandestines, vont se dérouler sous la médiation de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad). Mais l’espoir d’une bonne issue s’amincit avec les combats qui continuent parallèlement aux négociations. Nial Dien Nial, chef de la délégation du président Kiir a affiché la disposition de son camp à faire des concessions pour le retour de la paix à Juba.

« Le gouvernement de la république est prêt à discuter de tous les moyens pour arriver à mettre fin à toutes les hostilités » a-t-il déclaré. Le camp du Machar quand à lui n’y croit pas. Son chef, le Général Tabang lui reste pessimiste sur l’aboutissement heureux d’un dialogue dans l’état actuel des choses où il y a plusieurs détenus politiques. Le plus jeune Etat du monde est dans l’impasse depuis près de trois semaines où les combats ont éclaté entres les deux parties et ont obligé 200.000 personnes à quitter leurs foyers. La complexité du conflit réside dans sa dimension tribale qui a augmenté les haines entre Dinka, tribu de M. Kiir, et Nuer, celle de M. Machar.