La Nouvelle Tribune

Egypte : deux journalistes d'Al-Jazeera arrêtés

Espace membre

Suspectés d'avoir illégalement diffusé des informations susceptibles de déstabiliser la sécurité nationale, deux journalistes de la chaîne Al-Jazeera ont été arrêtés par la police secrète égyptienne selon le ministère de l'Intérieur qui a fait cette annonce ce lundi.

Une information confirmée par Al-Jazeera, basée au Qatar. L'antenne anglophone du groupe Al-Jazeera a précisé qu’il s'agit du chef du bureau du Caire, l'Egypto-canadien Mohamed Adel Fahmy et de l'Australien Peter Greste. Le nombre de journalistes arrêtés serait même de quatre, puisque Al-Jazeera a fait savoir que deux autres personnes dont le producteur Baher Mohamed et le caméraman Mohamed Fawzi ont été aussi mis aux arrêts.

Les journalistes ont été arrêtés par des agents de la police égyptienne qui ont perquisitionné leur bureau occasionnel sis dans un hôtel du Caire.  Selon le communiqué l’équipement de travail des deux reporters a été aussi saisi.

Dans le communiqué, le ministère de l’intérieur a mentionné qu’ils ont été trouvés en possession de publications des Frères musulmans.

Al-Jazeera s’est insurgée contre l’arrestation de ses journalistes, devenue le sport du régime militaire en place en Egypte depuis l’éviction de Morsi. Nombreux sont les journalistes d'Al-Jazeera actuellement détenus en Egypte. Abdallah Elshami est l’avant dernier journaliste de la chaîne arrêté le 14 août alors qu'il couvrait la dispersion sanglante de rassemblements de pro-Morsi au Caire.

Al-Jazeera réclame la libération illico presto de ses journalistes et dénonce les intimidations et traques dont elle fait l’objet de la part de l’armée égyptienne.