La Nouvelle Tribune

Echanges de tirs et prise d'otages à Kinshasa : tentative de coup d'état au Congo?

Espace membre

Il y en a eu 16 qui sont tombés à l'aéroport, huit qui sont tombés à la RTNC (Radio-Télévision Nationale Congolaise ) et 16 à l'état-major général. Il n'y a aucune victime civile rapportée, et aucune victime parmi les forces de sécurité. Ainsi s'exprimait ce matin Lambert Mende porte-parole du gouvernement congolais.

« les forces gouvernementales de la République démocratique du Congo ont repris le siège de la radio-télévision publique, capturé aujourd’hui par un groupe armé, et contrôlent la situation à Kinshasa, y compris à l’aéroport » at-il poursuivi. Une quarantaine d'assaillants ont été tués ce lundi dans ce qui semble apparaître comme une tentative de coup d'état contre le régime congolais en place. Des témoins ont affirmé avoir entendu plusieurs échanges de tirs dans la zone du plus important camp militaire de la ville et également au niveau de l'aéroport international de Ndjili. « Nous n'avons pas l'impression que les assaillants aient eu un autre objectif - avec un nombre aussi pauvre, avec un armement aussi pauvre - (que) de vouloir (...) semer la panique et la terreur à la veille des célébrations des fêtes de Nouvel an » a indiqué un message diffusé sur la chaîne nationale quelques heures après le début des tirs. 

Plusieurs contingents de l'armée et de la police ont été déployés dans les rues, officiellement pour protéger les populations, mais plus pour prévenir toute nouvelle intrusion d'hommes armés dans la ville. Un présumé commanditaire est désigné depuis ce matin dans certains milieux congolais : Paul-Joseph Mukungubila, prophète de son état se revendiquant d'un groupe de protection des civils congolais contre l'agression rwandaise.