La Nouvelle Tribune

Liberté d’information en 2013 : 71 journalistes assassinés et 178 détenus dans le monde

Espace membre

Dans son bilan annuel de la liberté de l’information rendu public ce mercredi 18 décembre 2013, l’organisation internationale Reporter sans frontière (RSF) a annoncé que 71 journalistes ont été tués en 2013, dans l’exercice de leur fonction, pendant que 178 autres sont, à ce jour, emprisonnés dans le monde. 

Selon le bilan de RSF, sur le nombre total de journaliste tué en 2013, quatre sur dix ont été victimes de conflits : en Syrie ; en Somalie ; au Mali ; dans les provinces de Chhattisgarh, en Inde ; du Balouchistan, au Pakistan ; et du Daghestan, en Russie. Les autres ont été victimes de la couverture d’attentats, ou assassinés par des groupes liés au crime organisé, des milices islamistes, par des forces de l’ordre ou sur ordre d’officiels corrompus.

L’organisation RSF s’est également intéressée au cas des journalistes enlevés. La plupart des cas d’enlèvement catalogués a été noté au Moyen-Orient et en Afrique du nord, soit un total de 71 cas d’enlèvements, et 11 en Afrique sub-saharienne. En 2013, la Syrie seule compte 49 cas d’enlèvement de journalistes, et la Libye 14.

Selon une classification des 71 journalistes tués, en fonction de la catégorie de la presse, RSF nous informe que c’est la presse écrite qui se taille la part de lion. 37% provient de la presse écrite, 30% de la radio, 30% également de la télévision et enfin 3% de la presse en ligne. Il est à noter que 96% des journalistes tués étaient du sexe masculin.