La Nouvelle Tribune

Centrafrique : vers une reprise timide des activités dans la ville de Bangui

Espace membre

Suite à l’attaque de la capitale par le groupe d’auto défense dénommé anti-Balaka le 5 décembre dernier, les activités reprennent timidement ce lundi 16 décembre 2013 dans la ville de Bangui. Des appels ont été lancés par les autorités du pays sur les ondes de la radio nationale aux fonctionnaires et agents de l’Etat pour la reprise du travail.

Mais ces derniers ont encore peur. Au niveau du centre ville, on note quelques services publics, privés, comme les banques et les maisons de commerces qui sont fonctionnels. Quelques taxi et bus aussi circulent. D’autres fonctionnaires ont la motivation d’aller au travail, mais faute de transports, ils n’arrivent pas, comme le confirme ce fonctionnaire « Je voudrais me rendre ce matin au travail, mais il y a un problème sérieux de transport, les taxis ne travaillent pas ». Pour sa part, le secrétaire général des conducteurs de taxi et bus, M. Sokambi nous signale qu’il a déjà lancé un appel sur les ondes de la radio nationale aux conducteurs de taxi et bus afin de reprendre le travail mais ces derniers ont encore peur de la situation du pays. Dans le quartier Km 5 (un quartier à 70% des musulmanes), les commerçants musulmans ont repris leurs activités. A Pk 12, sortie nord de la ville de Bangui, les femmes vendeuses des viandes boucanées sont sur place. A la barrière, les éléments de la défense appuyée par l’armé française contrôlent les passants. Rappelons que plus de 600 personnes ont été tuées en une semaine en République centrafricaine dans une guerre presque religieuse. Une série de sensibilisation a été fait par les responsables religieux, pour une réconciliation entre la population chrétienne et musulmane.