La Nouvelle Tribune

Centrafrique : près de 30.000 déplacés se réfugient à l’aéroport de Bangui

Espace membre

L’Aéroport M’Poko, à Bangui, est devenu un camp de fortune pour des milliers de déplacés. Estimés à près de 30.000 personnes, ces déplacés fuyant les violences récurrentes dans la capitale centrafricaine, sont venus chercher un abri près de l’aéroport, où sont basés les militaires français.

Parmi eux, des personnes grièvement blessées et soignées par Médecins sans Frontières (MSF) racontent comment ils ont été attaqués à la machette par des musulmans de leur quartier. D’après leur récit, ces musulmans les suspectaient d’avoir caché des armes que leur aurait fournit l’ex-président François Bozizé. Ces déplacés vivent surtout dans des conditions précaires. Ils n’ont le choix que de s’abriter sous des tentes construites à base de couvertures, de bâches ou de sacs ordinaires.

Pendant ce temps la nourriture est devenue une denrée rare. On peut également noter au niveau de ce camp de circonstance l’absence de latrines et l’insuffisance de points d’eau. Médecins sans frontière, à travers l’un de ses porte-paroles, à l’aéroport, a lancé à l’endroit des Nations unies et d’autres organisations humanitaires un appel à l’aide, pour le compte de cette population déjà confrontée à une situation chaotique.