La Nouvelle Tribune

Union Européenne : 45 milliards d’Euro pour contrer le chômage des jeunes

Espace membre

Au sein de l’Union Européennes, 7, 5 millions de jeunes-entre 15 et 24 ans- sont sans emploi ou sans formation. La question préoccupe. Et même si les politiques de lutte contre le chômage des jeunes sont du ressort des Etats, au niveau européen, on a décidé de se donner la main pour mieux faire face à la situation.

Ainsi, après le premier sommet entièrement consacré à la question de l’emploi des jeunes tenu à Berlin en Allemagne, le 3 juillet 2013, les dirigeants européens se sont retrouvés à nouveau ce mardi 12 novembre dans la capitale française, Paris. Le sommet a connu la participation de vingt-quatre chefs d’Etat et de gouvernement, leurs ministres de Travail et les responsables au plus haut niveau de l’Union. Ces derniers sont notamment le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le président de la Commission, José Manuel Barroso, le président du Parlement européen, Martin Schulz et celui de la Banque européenne d’investissement (BEI), Werner Hoyer. Maintenir le cap de Berlin L’objectif de cet éveil pour contrer le chômage des jeunes est de faire en sorte qu’aucun jeune de moins de 24 ans ne reste pas plus de quatre mois sans emploi, sans proposition d’emploi ou de formation. D’où cette « garantie jeunesse », comme on l’a désigné au niveau de l’Union. Dans cette logique de « garantie jeunesse », à Berlin en juillet dernier, il avait été décidé que l’enveloppe consacrée au niveau européen à la question de l’emploi des jeunes devrait atteindre 45 milliards d’Euro entre 2013 et 2015. Le sommet de Paris s’inscrit donc dans la continuité de Berlin. Et devrait permettre de faire le point sur la mise œuvre des engagements pris dans la capitale allemande. On retiendra que ce plan de 45 milliards d’euro est bâti autour de trois grandes priorités. Ce sont la formation et l’apprentissage, l’insertion dans l’emploi et la création d’entreprise pour les jeunes. Les 45 milliards sont déjà mobilisés.