La Nouvelle Tribune

Ouganda : la RD Congo et M23 signent un accord de paix ce jour

Espace membre

Il a d’abord fallu dix mois d’intenses négociations et un conflit armé remportée par l’armée régulière de la République Démocratique du Congo (RDC), pour finalement aboutir à un arrangement. Et c’est ce lundi que les deux parties, notamment la RDC et les ex-rebelles du M23, ont choisi pour signer l’accord de paix qui consacre ce compromis.

Le document de 11 articles qui sera signé, en territoire neutre, c'est-à-dire en Ouganda, énonce les différents principes qui définiront l’organisation de la paix. Cet accord prévoit par exemple l’adoption, par le gouvernement congolais, dans un meilleur délai, d’une loi d’amnistie générale pour fait de guerre et crimes insurrectionnels. En contrepartie, le M23 prendra l’engagement de renoncer définitivement au conflit armé. L’accord de Kampala autorisera aussi le groupe des ex-rebelles du M23 à devenir un parti politique. D’après l’une de nos sources, l’accord prévoit également un examen au cas par cas, de la réinsertion des ex-rebelles dans la vie active. Ces personnes pourraient être affectées là où ils le souhaitent, et certains parmi eux pourraient réintégrer l’armée congolaise. Pour ce qui est du sort du chef militaire du M23, Sultani Makenga, toujours refugié en Ouganda avec ses hommes, rien n’a été encore décidé. Le gouvernement ougandais a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne livrerait aucun combattant du M23 réfugié sur son territoire. Pour ce qui est du cas de ceux qui ne voudraient plus retourner au Congo, après la signature de l’accord de paix, ils seront placés sous le bouclier du Haut Commissariat pour les réfugiés.