La Nouvelle Tribune

France : C’est parti pour la commémoration du centenaire de la première Guerre Mondiale

Espace membre

1914-2014. Cela fait bientôt un siècle (cent ans) qu’a débuté la première guerre mondiale. Cette guerre qui a duré quatre ans (1914-1918) a mis aux prises les nations européennes entre elles. Le centenaire d’un événement aussi marquant de l’histoire ne peut passer inaperçu, surtout pour les pouvoirs publics et les populations européennes.

Ce jeudi 7 novembre 2013, le président français a procédé à l’inauguration des commémorations du centenaire de cette guerre. Il l’a fait dans un discours tenu lors d’une cérémonie organisée ce jeudi au Palais de l’Elysée. Le lancement de ces commémorations se fait dans un contexte un peu particulier en France. Ce contexte est marqué par la grogne sociale sur fond de mécontentement fiscal. C’est sans doute pourquoi, Hollande a bâti son discours autour des concepts de « Nation » et de « République » avec son « Réformer, réunir, réussir, voilà l’ordre de mobilisation ». « Le souvenir de la Grande guerre est présent dans chaque village, dans chaque ville(…) La France ne peut oublier, un siècle plus tard, ceux des siens qui sont descendus au fond de l’abîme », a déclaré le président Hollande. Qui a ajouté ce message fort qui tient compte sans doute du contexte actuel dans l’Hexagone. Selon lui, la première guerre mondiale, appelée de l’autre côté Grande Guerre, rappelle « la force d’une nation quand elle se rassemble, la capacité de la République à préserver la démocratie, y compris la tourmente », « la nécessité de mobiliser les énergies au-delà des intérêts particuliers, des sensibilités, au-delà même des différences.» Mieux, « Elle nous rappelle, a-t-il ajouté, la solidarité qui permet de donner un sens à ce qui nous réunit. Elle nous rappelle l’intransigeance que nous devons avoir face aux haines, face au racisme, face à toutes les atteintes aux principes, aux valeurs qui nous constituent, elle nous rappelle combien nous devons être exigeants pour préserver la dignité humaine ». La dernière portion de cette exhortation d’Hollande ressemble bien à un message de dopage de morale face aux choc qu’a produit l’assassinat samedi dernier à Kidal, Mali, des reporters de Rfi, Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Dans ce registre, il a d’ailleurs ajouté : « Cette leçon de la Première guerre Mondiale ne doit jamais être oubliée : rien n’est jamais acquis, rien n’est irréversible mais rien n’est fatal non plus. Tout dépend toujours de la volonté humaine ». 72 Nations au défilé du 14 juillet Dans le cadre de la célébration de ce centenaire, le 14 juillet 2014, jour de la fête nationale de France, les soldats et même des civils des 72 nations belligérantes lors de la première guerre vont participer au défilé militaire sur les Champs Elysées. Le président Hollande a aussi fait une projection sur la présence en France, du président Allemand, le 03 août 2014,. En effet, le 03 août, sera marqué par la célébration dans « la gravité et le recueillement » de l’entrée en guerre. Mais avant ces actes au haut niveau, la célébration va commencer sur toute l’étendue du territoire français déjà ce samedi 09 novembre. Il y a la rencontre de rugby entre les équipes nationales française et néozélendaise. Sans oublier la phase de la collecte et la numérisation des archives familiales sur la guerre. Les quelles archives seront ensuite mis en ligne sur Europeana 1914-1918.