La Nouvelle Tribune

Incident diplomatique aux USA : Tokyo Sexwale, ancien ministre sud-africain arrêté pour terrorisme

Espace membre

Il a son nom sur la liste de terroristes interdits de pénétrer le territoire américain. Tokyo Sexwale,  ancien ministre sud-africain et grand acteur du combat contre l'apartheid en Afrique du Sud a été arrêté par la police américaine à l'aéroport John F. Kennedy alors qu'il se rendait aux Etats-Unis en voyage d'affaire.  L'information a été confirmée par l'Anc, son ancien parti.

Mais aux dernières  nouvelles l'ancien ministre sud-africain a été remis en liberté après vérifications et a reçu des excuses des autorités américaines. C'est sa  lutte anti-apartheid qui lui a valu ce sale temps. L'Anc était estampillé d'une marque d'organisation terroriste avant que l'interdiction d'accès au territoire américain ne soit levée pour les membres du parti en 1990.  Selon Bbc, le nom de Nelson Mandela était également sur la liste des "terroristes" interdits d'entrée aux Etats-Unis à l'époque de l'apartheid. Chassé du gouvernement en juillet, Tokyo Sexwale, a partagé la prison de Robben Island en Afrique du Sud avec l'emblématique leader sud-africain Nelson Mandela dont les anciens sympathisants  et frères de lutte figurent sur une liste de terroristes présumés malgré l'abolition de l'apartheid en 1994.

Ce n'est qu'en  2008 que le nom du héros de la lutte anti-apartheid a été  officiellement rayé de cette liste. Selon  Keith Khoza, le porte-parole de l'Anc les autorités sud-africaines croyaient que cette liste avait été supprimée et que c'est avec amertume qu'elles apprennent l'existence d'une telle liste  qui génère un  incident de ce genre, susceptible d'enrhumer les relations entre son pays et les Etats-Unis.