La Nouvelle Tribune

Embargo sur le Zimbabwe : Mugabe demande l'indulgence des occidentaux

Espace membre

«Je veux développer les relations entre nous ». Ainsi s'exprimait Robert Mugabe, le tout puissant président zimbabwéen qui, de plus en plus, manque d'énergie pour faire face à l'embargo des européens et des américains qui pèse sur son pays depuis plus d'une décennie. Il s'est adressé à quelques ambassadeurs de pays européens dont la France, les Pays-bas et le Danemark vendredi dernier pour qu'enfin cet embargo qui est émis depuis 2002 soit révoqué. 

La "flagellation" que subit son pays sous cet embargo devient de plus en plus insupportable pour les zimbabwéens d'une part, et pour l'élu du pays d'autre part. Il a alors invité les occidentaux à regarder l'avenir car, dit-il, son pays a besoin de la levée des sanctions. «Laissez venir nos fleurs aux Pays-Bas, laissez venir nos légumes au Danemark. Nous voulons la levée des sanctions économiques pour exporter notre bœuf en Europe » supplie Mugabe qui pendant longtemps a tenu un discours anti-occidental. Il avait récemment - Jeudi 22 août dernier, au cours de son investiture-, traité les occidentaux qui fustigeaient son élection de « gens vils dont nous pleurons la turpitude morale ».