La Nouvelle Tribune

Guinée Conakry : l'opposition demande l'annulation des législatives

Espace membre

"L'opposition demande l'annulation de cette élection en raison de l'ampleur de la fraude constatée". Ainsi s'exprimait Aboubacar Sylla, porte-parole de l'opposition dans un communiqué de presse diffusé devant des acteurs de la presse du pays. Une semaine après le premier tour des législatives, c'est un coup de tonnerre qui gronde dans le ciel guinéen. 

Devant des premiers résultats désignant le parti présidentiel, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), en tête dans plusieurs départements du pays, les opposants au régime d'Alpha Condé ont décidé de prendre tous les observateurs de court. Face à la demande inattendue de l'opposition, le parti présidentiel s'est exprimé en affirmant ne pas comprendre cette initiative. Les violences qui avaient fait près d'une cinquantaine de mort avant le premier tour n'ont pas fait baisser la tension ethnique et pré-électorale dans le pays. La grande crainte de l'Union africaine et des observateurs étrangers c'est de revoir le pays basculer dans la violence, sur des critères ethniques, loin des idéaux pronés par les responsables politiques. 

Cellou Dalein Diallo, chef de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), avait prévenu: il est hors de question pour lui de se faire voler les élections. Les jours à venir seront décisifs dans la transition démocratique engagée suite au coup d'état militaire qui avait ramené au pouvoir, le capitaine Moussa Dadis Camara