La Nouvelle Tribune

Opération nettoyage au Mali : les soldats frondeurs de Kati neutralisés

Espace membre

Une opération du nom de code « Sanya » (propreté) conduite par l’état-major général des armées a abouti à la neutralisation sans violence des éléments impliqués dans l'incident qui s'est déroulé lundi 30 septembre à la base militaire de Kati. On se rappelle qu’un proche du général Amadou Haya Sanogo, avait été blessé et séquestré quelques heures par des soldats mécontents réclamant, eux aussi, une promotion. Les autorités maliennes n’ont pas laissé sans suite cet incident.

Le groupe de militaires maliens qui était à la base de cette mutinerie dans la ville garnison de Kati, près de Bamako, a été neutralisé. L’information a été annoncée jeudi, dans un communiqué, par le ministre malien de la Défense, Soumeylou Boubèye Maïga. L’opération conduite par l’état-major général des armées a été menée sans violence.

« Toutes les armes individuelles et collectives qui étaient en possession des mutins, ainsi que celles détenues à la résidence du général Amadou Sanogo, ont été récupérées et réintégrées dans les dépôts logistiques sécurisés par les troupes déployées », informe le communiqué

Il annonce par ailleurs qu'une procédure disciplinaire sera ouverte à l’encontre de tous les éléments impliqués dans les troubles et que Kati est totalement sous le contrôle de l’état-major général des armées.

Il faut préciser que c’est mercredi soir, tandis que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, adressait son discours à la nation, que l’opération « Sanya » a marché sur la ville-garnison. Cette opération vient ainsi restaurer la discipline qui avait bel et bien déserté du camp Soundiata Keita depuis le coup d’Etat militaire du 22 mars 2012.