La Nouvelle Tribune

USA : Obama triplement dans l'histoire

Espace membre

Venu en pouvoir en 2008, en tant que premier Président noir américain, Barack Obama aura marqué son mandat par deux grandes actions : sa réforme santé et l'élimination de Ben Laden. «Shutdown». Les Etats-Unis sont sans Budget fédéral, gestion 2014. De l'autre côté de l'Atlantique et même en Europe, c'est la grosse actualité du moment. La cause : La Chambre des Représentants, dominée par les Républicains, a rejeté le projet de Budget fédéral.

Et aucun accord n'a pu être trouvé avant la date fatidique du 1er octobre, à laquelle prenait fin l'exercice du Budget 2013, pour l'entame de celui de 2014. Ce projet de Budget 2014 prévoit en fait l'entrée en vigueur de l'Obamacare.  Une réforme d'Assurance-santé introduite par l'Administration Obama, et contre laquelle les Républicains sont farouchement opposés. Conséquence : depuis donc ce 1er octobre, les services fédéraux tournent au ralenti, avec huit cent mille fonctionnaires au chômage technique.

Dénommée «Patient Protection and Affordable Care Act», en Français «Loi sur la protection des patients et des soins abordables», surnommée «Obamacare», la Réforme-santé de Barack Obama devrait permettre à plus de trente millions d'Américains, dépourvus d'Assurance-santé, d'en obtenir. Qualifiée de réforme «socialiste» - dans une société fortement marquée par le libéralisme - par ces détracteurs, l'Obamacare est apprécié par ses défenseurs comme la correction d'une injustice.

Source de tiraillements politico-idéologiques entre Démocrates (au pouvoir) et Républicains (opposition), cette Réforme-santé permet à Barack Obama d'entrer une énième fois, dans l'histoire de son pays. Pour précision, l'Obamacare est la plus importante Réforme-santé aux Usa depuis la création en 1965 de l'Assurance-maladie pour les personnes âgées (Medicare) et l'Assurance-maladie pour les plus pauvres (Medicaid). La Réforme-santé tentée par Bill Clinton en 1994 a été un échec.

Promesse électorale, son adoption - aussi bien par la Chambre des Représentants (Novembre 2009) que par le Senat (Décembre 2009) - et sa promulgation (mars 2010), auront été pour Obama un parcours du combattant. Exigeant de lui ténacité et concessions à certains moments. Avec la mise en œuvre d'Obamacare, le Président Obama laisse une marque indélébile dans l'histoire de son pays. C'est désormais l'une des actions par lesquelles son Administration pourra se démarquer de ses prédécesseurs et successeurs.

… Sans oublier la traque réussie de Ben Laden

Avant l'entrée en vigueur d'Obamacare, Barack Obama était déjà doublement entré dans l'histoire des Etats-Unis d'Amérique. La première fois qu'il y est entré, c'était le 04 novembre 2008. A cette date, Barack Obama, Sénateur de l'Etat de l'Illinois a été élu comme premier Président Noir-américain de l'histoire des Etats-Unis. Tournant décisif dans l'histoire d'une nation fortement marquée par la ségrégation raciale à l'égard des Noirs. Réalisation du rêve de Martin Luther King, figure de proue de la lutte anti-ségrégation, qui a prononcé en 1963 son célèbre discours «I Have a Dream».

02 mai 2011. A cette date, Obama est rentré dans l'histoire pour la seconde fois. C'est en fait ce 02 mai, sous son administration, que les Forces Spéciales américaines ont abattu au Pakistan, Ben Laden, l'ennemi public numéro un des USA.  Qualifié de «flemmard» par ces détracteurs, Obama a créé la surprise en «réussissant» la traque de Ben Laden.

A son élection en 2008, Obama, fait Prix Nobel de la Paix en 2009, avait promis, entre autres, la fermeture de la Prison de Guantanamo et la relance de l'économie américaine. Sur la première promesse, il aura échoué pour le moment. Sur la seconde, il se défend cahin-caha.

En attendant de le juger sur l'ensemble de ses promesses de campagne, au soir de ses deux mandats en novembre 2016, il est à constater qu'Obama est déjà rentré par la grande porte dans l'histoire des Etats-Unis d'Amérique. Barack Obama est ce premier Président Afro-Américain qui a réussi à anéantir Ben Laden, et a permis à des millions d'Américains moyens d'avoir une Assurance-maladie.