La Nouvelle Tribune

CPI : Abidjan refuse le transfert de Simone Gbagbo

Espace membre

L’ancien leader des Jeunes Patriotes, et ex-ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé,  fait l’objet d’un mandat d'arrêt international de la Cour pénale internationale (CPI). Ce mandat, émis en décembre 2011, pour des crimes contre l'humanité commis pendant la crise postélectorale entre décembre 2010 et avril 2011, a été confirmée ce mardi 1er octobre 2013. 

A la suite de cette confirmation, Bruno Koné, porte-parole du gouvernement a fait savoir qu’Abidjan a "pris acte" de la décision de la CPI. « Abidjan répondra "le moment venu" à la Cour pénale internationale », a-t-il poursuivit.

Plus tard dans la journée du mardi, les autorités ivoiriennes ont officiellement demandé à la CPI de se déclarer incompétente pour poursuivre l'épouse de l'ancien président Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo, afin que celle-ci soit jugée dans son pays. Les avocats des autorités ivoiriennes soutiennent que la Côte d'Ivoire est désormais en mesure de juger Simone Gbagbo. Ils plaident surtout qu'elle doit être jugée devant la Cour d'assises d'Abidjan qui siègera prochainement et fondent leur argument sur le statut de Rome, du 17 juillet 1998. Un statut qui a institué la CPI et qui dispose que cette dernière ne peut poursuivre un suspect que si la juridiction nationale ne veut pas ou n'est pas en état de le faire.