La Nouvelle Tribune

Sénégal : Macky Sall se paye «Y'en a marre»

Espace membre

S'il y a quelqu'un qui tire le diable par la queue au Sénégal, c'est bien le président Macky Sall. Ayant eu écho d'une marche nationale de protestation contre la pénurie d'eau en préparation par le mouvement "Y'en a marre", le président avait depuis New York, fait une déclaration selon laquelle brûler des pneus ne déstabilisera pas son pouvoir. Au sein du mouvement, ce discours est jugé belliqueux.

Pour les jeunes du mouvement "y'en a marre", Macky Sall vient de montrer ses vraies couleurs. "A un peuple qui a soif, on apporte des menaces au lieu des solutions", s'est plaint Fadel Baro. Puisque rappelle-t-il, le président Macky battait campagne quand le peuple se battait et faisait face aux lacrymogènes de Wade, son attitude ne les étonne point. Pour les partisans de ce mouvement, le chef de l'Etat a fini de montrer ses limites.

Mais quoiqu'on dise, le mouvement "Y'en a marre" vient de perdre la face devant Macky Sall. Contrairement à la marche qui avait été annoncée, c'est à une conférence de presse qu'ont assisté les dakarois. Ils ont appelé la population au refus de paiement de leur facture d'eau, parce qu'on ne peut solder ce qu'on n'a pas consommé, ont-ils complété. Il faut le dire, le mouvement est peut-être allé trop vite en besogne, en voulant coûte que coûte pousser les populations à la révolte. S'il est un fait, que la gestion du dossier "watergate" par le gouvernement de Macky Sall fut un échec, il n'en est moins que la volonté manifeste de révolte n'en est pas moins fantaisiste. Manifester pour la reprise de la distribution de l'eau est légitime, mais en faire un nouvel argument de lutte contre le pouvoir est une étape nouvelle non nécessaire. Par ces déclarations à l'emporte-pièce, le mouvement a dans une certaine mesure, desservi sa cause...autant que le président en tenue militaire s'est ridiculisé sur ce dossier