La Nouvelle Tribune

Elections Législatives en Guinée : accouchement difficile par césarienne

Espace membre

Elles auront pris 11 ans pour enfin sortir du giron de la Commission électorale nationale indépendance, Ceni. Même si à termes des allégations font état de nombreux couacs qui entachent son heureux aboutissement, les premières élections législatives libres en Guinée depuis 2002 se sont tenues dans la quiétude ce samedi 28 septembre.

Une grande affluence est à noter. De ce difficile accouchement devrait sortir 114 députés. Par endroit des retards ont été constatés et des électeurs massivement sortis se sont impatientés. Aussi, certains, retenus dans de longues queues, sont restés longtemps à attendre le matériel électoral. C'est le cas à N'zéréokoré, à Simbaya en banlieue de Conakry, à Sangoya et Wanindara où les bureaux de vote ont ouvert tardivement. Pour pallier aux manques de bulletins de vote dans des bureaux de vote concernés, certains ont du volontairement s'engager dans la distribution de bulletins. Par ailleurs, l'indisponibilité d'encre indélébile a été notée dans plusieurs bureaux de vote. Des observateurs ont pu aussi relever  une absence significative de procès-verbaux, d'enveloppes de même que les scellés pour sécuriser le vote.