La Nouvelle Tribune

Attentat-suicide au Mali : petit à petit l'Afrique a son Afghanistan

Espace membre

«L'afghanistanisation»  du  Nord-Mali est-elle imminente ? Après un repli tactique de six mois les kamikazes sont de retour dans le septentrion malien avec plus d'expertise.  Quatre morts dont deux civils. C'est le bilan de l'acte 1 de leur retour ce samedi 28 septembre à l'entrée du camp militaire de Tombouctou.

Malgré le système de sécurité soigneusement mis en place avec l'ensemble des forces militaires présentes dans cette région, les kamikazes ont pu, à bord d'une voiture piégée, pénétrer au cœur de la ville de Tombouctou où ils ont actionné deux engins. S'en est suivit une grande détonation faisant au moins deux morts dans le rang des kamikazes et deux civils qui, assis sur une charrette, sortaient du camp militaire. Pour les populations ce qui s'est produit n'est pas de nature rassurante. Elles se demandent comment un tel drame a pu se produire malgré le dispositif sécuritaire qui quadrille la région.

La veille un attentat à la grenade avait été perpétré à Kidal, fief des touaregs contre des militaires maliens en faction. Les groupes militaires dont le MNLA hostiles à l'hégémonie du pouvoir malien dans la région avaient décidé d'interrompre les discussions en cours avec le nouveau pouvoir malien.